La mise en route du potager

Dès mars, vous devez vous activer au jardin afin de ne pas prendre de retard.SONY DSC
Avant d’entreprendre les travaux, vous devez tenir compte de 2 paramètres importants.
Le premier est en relation avec l’humidité du terrain: en effet, il faut attendre que la terre se ressuie, on dit dans le jargon que le sol « blanchi ». On sait que ce stade est atteint dès que la croûte du sol devient plus claire; il est alors possible d’affiner le sol à la main ou au motoculteur.
Le second élément consiste à mettre en relation la température du sol avec les températures qu’il faut aux graines pour germer. On sait, par exemple, que les carottes ont besoin d’une température du sol de 10° pour que la germination puisse se dérouler normalement. Tant que sol n’atteint pas cette chaleur il est donc inutile de vouloir semer! En été puis en automne, ce paramètre « température » n’est plus d’actualité car, c’est la saison qui dicte les travaux.
Voici donc une petite liste des principales espèces potagères que l’on met en terre au printemps.
Pois: 8°
Laitues, salade à tondre: 10°
Carottes: 10°
Cresson: 10°
Fenouils: 10°
Persil: 10°
Choux, colraves: 10°
Poireaux: 10°
Epinards: 12°
Radis: 12°
Navets: 15°
Haricots: 15°
Courgettes: 15°
Lorsque vous plantez, prenez garde de bien enterrer les plantons jusqu’aux cotylédons en prenant soin de ne pas enfouir le coeur des plantes; ce détail revêt une grande importance pour toutes les laitues. Les pommes de terre sont posées sur le sol puis buttées et les oignons sont simplement enfoncés dans la terre afin que leur nez soit au niveau du sol.

La technique point par point.
• Préparer le sol.
Il n’est pas nécessaire d’affiner le terrain en profondeur! Il faut simplement préparer un lit de semis ou de plantation de quelques centimètres de profondeur.
• Tracer les lignes.
On peut marquer les lignes au cordeau ou à l’aide d’un traceur.
• Planter.
Planter des oignons ou des laitues en respectant les profondeurs propres à chaque espèce.
• Semer.
Les graines sont prises en main et distribuées parcimonieusement.
• Recouvrir les graines.
• Arroser.
Le travail se termine toujours par un arrosage, même s’il vous paraît que le sol est mouillé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *