Préparation des semis à l’intérieur

Alors que la terre est encore gelée par l’hiver et que les températures sont trop froides, les semis à l’intérieur sont réalisés dès le mois de février. Après vous être assurés que les variétés sélectionnées peuvent se partir à l’intérieur, voici les étapes à suivre:

Préparez votre équipement

  • Terreau à semis: Ce terreau très léger et stérilisé est spécialement conçu pour les semis.
  • Contenants: Plateaux en plastique munis d’un dôme transparent, contenants individuels soit en plastique ou en tourbe pour le repiquage.
  • Fongicide: Contre la fonte du semis. Il s’agit d’une maladie fongique qui provoque le flétrissement des jeunes plants et leur brunissement au niveau du sol. En quelques jours, ces symptômes sont suivis de la verse graduelle et du dépérissement de la plupart des jeunes plants.
  • Installation lumineuse: Essentielle lorsque les situations lumineuses ne sont pas propices.
  • Étiquettes: Afin de bien identifier les variétés lors des différentes étapes de production.

Lorsque les semis auront émergés, vous verrez apparaître de petites feuilles rondes appelées cotylédons. Elles sont en fait des capteurs d’énergie et vous indiquent que vous devez maintenant installer vos plateaux à la lumière et qu’il faut enlever le dôme.

On peut maintenant les placer sur un appui de fenêtre afin qu’ils profitent de la lumière solaire en prenant soin d’éviter les rayons de soleil trop intenses que l’on retrouve entre 11 h et 15 h. Mais en raison de la diffusion inégale de la lumière et des variations quotidiennes de l’intensité lumineuse, il se peut que la croissance de vos semis ne soit pas uniforme. De plus, cet emplacement est habituellement trop chaud et trop sec pour favoriser la croissance des jeunes plants. Afin de contrer ce problème, les détaillants horticoles offrent maintenant des alternatives économiques d’éclairage artificiel.

Maintenez l’humidité du sol en vaporisant de l’eau tempérée au besoin, et ce, jusqu’à l’apparition des vraies feuilles. Lorsque celles-ci seront bien épanouies, il faudra alors commencer le repiquage, c’est-à-dire sélectionner les plants vigoureux et les transplanter dans des contenants individuels.

On utilisera un terreau à semis humidifié mélangé 4 pour 1 avec un terreau plus lourd. Une fois les contenants remplis du mélange, il faut y pratiquer un trou au centre assez grand pour y recevoir la motte de racines. On déracinera délicatement à l’aide d’une petite cuillère les plants sélectionnés et on les déposera dans le contenant. Il ne nous reste plus qu’à compléter le rempotage et identifier les variétés. Au fur et à mesure du développement des plants, vous aurez probablement à les rempoter dans des contenants plus gros jusqu’au moment de l’installation permanente à l’extérieur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *